Le chiffre 8 et l'infini... point de Slimen El Kamel

Les trois points de suspension de Slimen El Kamel

 

30728348 1820435058019028 6676324716564709376 n

Terre d’ombre brulée, les yeux de la terre sont les tiens…

Dans l’obscure âme du peuple tu as jeté ton encre rouge et tissé tes liens…

Dans le calme et l’obscurité des couloirs du premier étage d’une grande maison de vente aux enchères parisienne rue du Faubourg Saint-Honoré, ont brillé de 50 milliard d’étoiles les œuvres de Slimen El Kamel. Cet artiste ne cesse de gravir les échelons du monde rude de l’art en prouvant que tout est possible. Le rêve pour Slimen est très proche de la réalité. Son approche oscille entre néo réalisme et figuration libre et réalisme magique, les médiums se rendent au service de son expression. Lorsqu’on voit UN Slimen pour la première fois, les points déposés sur la surface de la toile se transposent par un phénomène mécanique et émotionnel sur notre peau. C’est un appel intime de l’œuvre afin de se laisser emporter. Dans la récurrence du chiffre 8 il y a un appel à l’infini. Le 18 avril 2018 à 18 h je suis monté dans des escaliers en escargot et j’ai vu apparaître comme indication pour la salle de la vente aux enchères « 1er étage Art contemporain Africain ». C’est certainement le hasard qui chante un destin aux couleurs africaines. L’émotion était présente parmi le grand nombre de personnes venues de toutes parts dans le monde.

Le vert, indomptable couleur est nuit des temps…

Sa majesté n’est point forme mais fond

Artémis, par ton énonciation devient Orion

Terre, eau… sève, oiseaux… chair: ocre et vermillon

Éros hisse son arc, pour toi, contre tout vent…

L’appel au céleste « esmé » que lance l’artiste dans son œuvre « En Jeu »,  s’inscrit dans des milliards de points formant une multitude de constellations. Des personnages qui figurent dans une éternelle carte de ciel Slimenienne, s’élèvent en constellations, au rang des héros et des demi-dieux antiques. L’œuvre est un voyage dans le temps et dans l’espace, c’est un voyage dans l’histoire des civilisations. Les étoiles étaient les seuls guides des anciens dans l’obscurité de la nuit. Les étoiles Slimeniennes guident les visiteurs dans l’obscurité des couloirs parisiens. Le cri plastique poussé par l’œuvre touche l’ancré dans l’humain : son humanité.

Au fond de l’humain tu creuses et tu laisses apparaître ton ombre heureuse

Dorra Mahjoubi 19/04/2018 

Accueil

×